Départ par procuration 

Nous avons fait le choix mon mari et moi,  de ne pas partir en même temps.  Même si l’on peut penser qu’à deux les difficultés d’installation peuvent être plus faciles à supporter,  en réalité ils nous a semblé que partir à deux compliquerait la situation: 

– Il est plus facile de trouver une colocation provisoire pour une personne plutôt que pour deux ( on voulait trouver notre logement une fois sur place.  On considérait cela plus prudent étant donné le nombre  d’arnaques existant au sujet des locations d’appartements.). 

– La répartition des tâches permet d’accélérer notre arrivée à Toronto : ainsi je me suis chargée de finaliser les démarches ici (état des lieux de notre appartement,  redirection du courrier etc…),  pendant que mon mari se chargeait de nous trouver un logement à Toronto. 

-Nous amenons notre chat  à Toronto,  et pour cela il était plus prudent de s’assurer d’avoir un appartement et le nécessaire pour l’accueil de notre chat dans ce nouveau pays (litière,  nourriture). Il risque effectivement d’être quelque peu chamboulé par le voyage et le changement d’environnement et il nous semblait difficile de partir avec notre chat sans être assurés que celui serait accepté dans le logement provisoire.  

D’ailleurs,  heureusement que nous avions réfléchi à cela car quelques mois avant notre départ,  notre chat a eu un problème dermatologique qui n’était pas réglé lors du départ de mon mari pour le Canada.  Or,  il est nécessaire pour l’accueil d’un animal domestique au Canada qu’il soit en bonne santé,  certificat à l’appui.  

Les inconvénients à cette situation (mon conjoint est depuis une semaine à Toronto et je pense le rejoindre d’ici 10 jours),  c’est que la découverte ne se fait pas ensemble.  Il vit plein de choses nouvelles,  qu’il me fait partager par whatsapp,  mais c’est forcément différent quand on vit tout cela ensemble. Cela amplifie mon envie d’aller le rejoindre.  

Il y a également ce sentiment de perdre son temps en restant ici.  Je me retrouve à faire toutes les petites tâches pas très passionnantes.  Je clôture notre vie ici pendant que lui débute la nôtre là-bas.  D’ailleurs,  lui aussi a dû faire beaucoup de démarches administratives: demande du numéro de sécurité sociale   (première chose à faire quand on arrive au Canada ou aux États-Unis pour y habiter),  échange du permis français pour obtenir un permis canadien,  ouverture d’un compte bancaire  (nous avons choisi la nationale bank pour l’instant, car leurs offres étaient les plus intéressantes), faire les démarches de recherche d’appartement  (quand il fait -17°c cela peut être quelque peu usant). 

Maintenant que l’état des lieux de notre appartement est fait,  que j’ai vendu le cabinet dans lequel je travaillais,  il ne me reste plus qu’à patienter en m’assurant que notre chat se soigne au plus vite.  J’en profite pour dire aurevoir à tous nos amis et à notre famille.  Chose peu aisée,  car dire aurevoir aux personnes que l’on aime est difficile à envisager. On a toujours l’envie de se dire  : » à bientôt « . 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s