Pourquoi part-on? 

Pourquoi  un jour,  décide-t-on de partir ? Pourquoi,  un jour,  notre vie qui nous plaisait tant, n’est-elle plus suffisante pour notre épanouissement ? 

Je pense que les raisons peuvent être multiples.  Pour ma part,  j’ai eu une sorte de révélation quand je suis partie à Dubaï il y a 1 an et demi.  Ville d’expatriés par excellence,  j’ai réalisé que certains avaient fait ce choix de partir.  Curieuse,  j’ai regardé s’il y avait des emplois à Dubaï dans mon domaine professionnel… Et là surprise,  les offres d’emploi pleuvaient et étaient destinées aux expatriés. La graine était plantée:on pouvait partir et vivre ailleurs,  et pas uniquement pour de l’humanitaire.  Cette graine continuera à germer jusqu’à mon premier voyage aux U.S,  où là,  comme une évidence,  je me suis vu vivre là-bas. L’esprit nord-américain m’a beaucoup plu et m’a fait ressentir tous les manques de ma vie en France. C’était acté,  on allait tout faire pour s’expatrier en Amérique du Nord. 

Toronto est arrivé comme une opportunité.  Au début,  pas du tout dans notre champ de vision. Progressivement nous avons élargi nos recherches en passant des États-Unis à l’Amérique du Nord et l’on est tombé sur Toronto « the place to be ». Nous connaissions déjà un peu,  à travers le discours des membres de notre famille qui y étaient partis en PVT.  Cependant,  la ville a  pris une autre valeur à nos yeux.  Alors qu’elle représentait le froid et la grisaille à mes yeux jusqu’alors, désormais,  j’y vois désormais  la possibilité d’avoir une vie plus proche de mes valeurs et sans le stress qu’amène la vie parisienne. Illusion… Peut-être. En tout cas,  cette nouvelle vie à Toronto est vu comme un renouveau. Loin de vouloir fuir notre vie en partant, au contraire,  j’espère que notre départ ne viendra pas faire rupture,  c’est plutôt la recherche d’un ailleurs qui pourrait nous apporter quelque chose de différent. 

Paris m’a apporté beaucoup de choses,  maintenant mes manques de l’époque  se sont comblés et d’autres sont apparus.  Notre départ correspond à une évolution de notre vie et de nos attentes… Un jour,  probablement, Toronto ne nous conviendra plus,  et alors,  nous déciderons de partir. Il est toujours question d’évaluer les pour et les contre. Rien n’est tout blanc ou tout noir parcontre tant que les avantages sont supérieurs aux désagréments on reste. Quand la balance bascule alors qu’est-ce qui nous empêche d’aller ailleurs ? 
Belle journée à vous 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s